[Portrait de Maman] Stéphanie

Aujourd’hui je vous présente Stéphanie, maman de 2 enfants ( Baptiste 8 ans et demi, Roméo bientôt 4 ans). Stéphanie a vécu un déni de grossesse.


Femin’elles: ‘ Tu as vécu un déni de grossesse, dans quelles circonstances as tu appris que tu étais enceinte?’


Stéphanie: ‘ J’ai appris que j’étais enceinte suite à un malaise un soir dans un restaurant, on m’a transportée aux urgences. Un médecin est venu et la première chose qu’il m’a dite c’est ‘vous auriez pu nous dire que vous étiez enceinte’…. Sauf que je ne le savais pas.’


Femin’elles: ‘ Tu n’avais jamais cru un instant que tu pouvais être enceinte? Aucun symptômes?’


Stéphanie: Non, jamais au cours de ma grossesse je n’ai pu croire / sentir que j’étais enceinte. Je prenais la pilule, j’avais mes règles, je m’habillais en 36 (la belle époque !), je faisais de l’équitation …. jamais aucun symptôme non plus… Cela m’aurait mis la puce à l’oreille.


Femin’elles: ‘ Quelle a été ta réaction, et celle de ton mari?’


Stéphanie: ‘Ma réaction ? La peur, l’affolement, les pleurs, la colère… je suis allée chez ma grand mère, j’avais envie de hurler, je ne voulais pas de ‘cet enfant’… je n’étais pas mariée mais en couple depuis quelques années, et monsieur m’a traitée de menteuse. Il n’a rien voulu savoir.’


Femin’elles: ‘ J’imagine que tu as eu rapidement une échographie après cette nouvelle, dans quel été d’esprit étais-tu à l’écho? Peurs, stress? Inquiétudes? ‘


Stéphanie: ‘Je n’ai pu avoir RDV pour une échographie que plus d’une semaine après, je n’avais pas d’état d’esprit autre que ‘si c’est assez tôt j’avorte’. Seul stress : que ce soit ‘ hors délai’ … Je ne voulais pas du tout de cet enfant, je me retrouvais seule et enceinte. C’est ma mère qui m’a accompagnée.


Femin’elles: ‘ Il paraît que le ventre sort d’un coup lors d’un déni de grossesse?  Ton bébé s’est il manifesté quand tu as appris son existence?’


Stéphanie: ‘ Mon ventre est apparu le lendemain de l’annonce… Je me suis levée (j’ai dormi chez ma grand mère) et je ne rentrais plus dans aucun vêtement, on voyait que j’étais ‘très’ enceinte… Ma grand mère est partie faire les boutiques me trouver des pantalons de grossesse, des soutiens gorges, des tee shirts…’


Femin’elles: ‘ Enceinte, on parle à son bébé, on caresse son ventre, on commence à créer un lien. N’est ce pas déstabilisant de l’apprendre quelques semaines avant sa naissance? . As tu  eu peur de ne pas être attachée à cet enfant? ‘


Stéphanie: ‘ Déstabilisant n’est pas le mot… je n’étais pas mère, j’étais pas dans l’optique d’avoir un enfant. Je venais de trouver un boulot, j’avais envie de voyages, de rencontres … Je n’ai eu que 4 semaines de grossesse, car la date annoncée était du 11 juin mais il est né le 4 Mai. On est jugée, mal dans sa peau, l’employeur ne vous fait plus confiance et vous vire, le ‘ mari ‘ est parti, la famille ne comprend pas. Je n’ai pas eu peur de ne pas être ‘attachée’ à cet enfant, j’ai eu peur de ma vie tout court.’


Femin’elles: ‘ Quelle a été la réaction de ta famille, tes proches?’


Stéphanie: ‘ J’ai eu énormément de soutien de ma grand mère et de ma mère. Mon frère n’a pas trop réagi, à part un ‘ je suis là si besoin’ ce qui est déjà énorme. Mon père m’a avoué plus tard qu’il ne me croyait pas du tout, qu’il m’a crue le jour où il a entendu à la radio qu’une femme de 40 ans déjà mère 3 fois venait d’accoucher sans savoir qu’elle était enceinte. J’ai perdu mes amis, mes collègues de boulot.’


Femin’elles: ‘ Comment s’est passé l’accouchement?’


Stéphanie: ‘ J’ai accouché très rapidement après l’annonce de la grossesse, j’étais en vacances chez ma mère. Rien n’était prêt, je n’avais pas d’hôpital où accoucher, pas de suivi médical. J’ai accouché un samedi, ça a commencé à me faire mal à 16h, ma mère m’a amené en urgence à l’hopital le plus proche de chez elle, mon fils est né à 17H45. J’ai jamais eu aussi mal de ma vie, surtout que je ne voulais pas du tout le voir.’


Femin’elles : ‘Tu as eu peu de temps pour préparer la chambre du bébé, pour te renseigner sur la vie avec un nourrisson et toutes les petites choses que l’on fait pendant sa grossesse, comment se sont passés les 1ers jours à la maison?’


Stéphanie: ‘ Non, pas eu le temps. J’ai tout acheté après sa naissance, je ne me suis renseignée de rien du tout … J’étais chez ma mère, elle m’a aidée. J’ai souhaité allaiter mon enfant, comme une “prolongation” de ce que je n’avais pas pu vivre. Et puis de toute façon je n’avais pas de biberon donc … j’ai paré au plus urgent. Ma grand mère est partie acheter des vêtements, des couches… ma mère un landau, une poussette… j’ai dormi avec, jour et nuit… je voulais réaliser que j’étais mère car pour moi je ne l’étais pas. Et en même temps j’avais déjà cet instinct de protection.


Femin’elles: ‘ Ton fils est-il au courant de son histoire?’


Stéphanie: ‘ Non pas du tout. Je n’ai pas éprouvé le moyen de lui dire qu’il était ma surprise de la vie. On est bien, il est là, je l’aime du plus profond de mon cœur et je ne vois que ça qui compte.’



Rendez-vous sur Hellocoton !

12 réflexions sur “[Portrait de Maman] Stéphanie

  1. MamaFunky dit :

    Punaise ce que les gens sont méchants. Pauvre Stéphanie, tout ça a du être vraiment une période très difficile pour elle.
    En tous cas cette histoire permet de nous rencontre compte que le déni est encore super mal connu, et qu’il serait temps que les mentalités changent. On ne le fait pas exprès quand même de ne pas se rendre compte d’une grossesse. Ce n’est pas la faute des mamans.

  2. m@m dit :

    Beau témoignage , touchant .. triste de voir que les gens sont si mechant …. Mais l’essentiel est la … C SON FILS !! 😉

  3. Violette Bleue dit :

    C’est un témoignage très touchant !
    Et comme Mama Funky, je suis effarée de voir à quel point les gens sont méchants…
    Les gens autour d’elle ont dû se sentir floués, ont dû penser « elle aurait pu nous le dire ! » mais si elle n’avait pas du tout de ventre (purée, mettre du 36 ! : ) cela aurait dû leur mettre la puce à l’oreille concernant son déni.
    C’est effroyable de se retrouver « toute seule » en devenant maman, heureusement que sa famille était là !

    Pour ma part j’ai appris ma grossesse (désirée) seulement au bout de 3 mois et à ce moment-là je pensais que cela ne faisait qu’un mois. Quand j’ai eu la vraie date mon ventre est sorti d’un coup, presque du jour au lendemain ! A ce moment-là j’étais en vacances, chez mes parents pour une semaine, cela m’a fait beaucoup de bien d’être couvée.

  4. Caty dit :

    Quel beau témoignage…
    Un petit copain de mon fils est né suite à un déni de grossesse. Sa maman a su qu’elle était enceinte quand elle est allée aux urgences pour un mal de ventre. En fait, elle accouchait.

  5. Le Journal de Chrys dit :

    Il y a eu un excellent reportage à la télé il y a quelques mois sur le déni de grossesse.

  6. Euréka dit :

    incroyable, si j’ai bien compris tu as compris que tu etais enceinte qu’apeine quelques semaines avant l’accouchement…pour ma part j’ai vecu quelque chose de semblable.j’ai fait une fausse couche à presque 5 mois de grossesse, je n’ai su que jetais enceinte que lorsque j’ai commencé à perdre le bébé…au depart personne n’y a cru, on m’a dit qu’on sait qu’ont est enceinte, on peu pas ne pas le savoir que cetait impossible surtout à 5 mois de grossesse, j’avais pris 3 kilos, j’avais mes regles, pas de symptomes, si enfaite avec le recul j’avais des nausés mais j’ai cru que cetait parce que je digerais mal, jamais je n’ai douté avoir été enceinte, j’ai perdu mon bébé a la maison, et cest mon mari qui l’a sortie un drame qu’on vie encore, qu’on n’en parle pas…(par la suite j’ai eu des hemmoragis et le placenta qui est resté coincé dans les trompes et qui est sortie qu’un mois plus tard…bref….je suic ontente que tu n’ai pas avorté

  7. e-zabel dit :

    C’est un témoignage bouleversant, merci ! Je suis sidérée devant la réaction des proches (enfin amis et collègues de bureau)… pathétique… tant pis, le tri est fait au moins !!

  8. Caroline dit :

    Je suis ravie que le témoignage de Stéphanie ait suscité autant de réactions!
    Je suis autant bouleversée que vous face à son histoire, c’est tellement sidérant de voir la méchanceté des gens. Quel bouleversement dans la vie de cette maman

    @Euréka , j’en ai des frissons , c’est atroce ce que vous avez vécu, quel traumatisme d’apprendre sa grossesse dans ces conditions, j’espère qu’avec ton mari vous arriverez un jour en à en parler pour vous libérez

  9. stéphanie dit :

    Bonsoir tout le monde,
    j’ai hésité à venir lire ici … je l’ai fait, j’en suis contente… merci de votre compréhension. A l’époque (2002), le déni était encore bien méconnu. Il a été mis à l’ordre du jour avec les malheureuses histoires connues …
    Je n’en veux qu’à 1 personne qui est le père de mon fils. Il est parti, après des années de vie commune, je pensais qu’une confiance mutuelle était là, mais non, rien à faire.
    Oui je portais du 36 (la belle époque je vous dis !) et j’ai des photos de moi en robe de soirée moulante … j’ai accepté de passer dans l’émission des maternelles, en 2003 je crois me souvenir, pour que les gens soient au courant de ce qu’on vit…
    Mon fils a donc 8 ans et demis, il est magnifique. On est très liés, car on a vécu à 2 très longtemps, il a dormi avec jusqu’à ses 4 ans à peu près lol .. rien à faire, on ne se quitte pas.
    Merci à toutes…

  10. Annabelle dit :

    Très beau témoignage. Les gens de l’extérieur ont peine à croire ce genre de choses mais quand on le vit de l’intérieur, c’est complètement différent. J’ai une expérience similaire, m’étant aperçue que j’étais enceinte de mon fils qui a maintenant 20 ans à 5 mois de grossesse suite à un malaise et de l’anémie. Merci pour ce témoignage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe without commenting