La reprise du sport… c’est tellement dur de rester assidue!

En septembre dernier, je me suis inscrite dans une salle de sport… un peu sur un coup de tête je dois dire, mais remplie de motivation (hum), avec un objectif: muscler tout mon gras pour être bien dans mon corps et donc bien dans ma tête. J’étais assidue au début, en y allant trois fois par semaine, (les semaines où je n’avais pas les nains parce que quand ils sont avec moi c’est compliqué ). Donc au début, bien motivée la Caro, et puis fin septembre je suis  partie 10 jours en Bulgarie, donc le sport niet. Octobre/novembre ça va, dans mes souvenirs j’y suis allée régulièrement et puis après c’était n’importe nawak. En décembre un séjour à Lisbonne et puis un autre à Saint-Pétersbourg. En janvier rebelotte, je pars 5 jours à porto et depuis j’ai beaucoup de mal à m’y remettre. Je n’ai pas envie, ça me gonfle, je ne suis pas d’humeur, je suis fatiguée, je n’ai pas envie de ressortir si le temps est pourrave, ou s’il fait trop nuit, j’ai souvent une bonne excuse pour faire autre chose et zapper le sport!  Et puis des fois quand je n’ai pas les enfants mais que je termine à 17H45 je n’ai pas envie tout simplement, je suis fatiguée et je me dis tiens j’irai jeudi. Et puis jeudi c’est  apéro, alors vous pensez bien que le sport passe après! Je pourrais y aller le week-end car la salle est ouverte tous les jours de 6h à 23h, mais  le wk je sors et donc je un peu trop en vrac pour aller me défouler sur les machines. Quand je suis motivée mais que je ne ressors pas satisfaite de ma séance (il n’ y avait pas de machines de dispo, trop de monde, papoté avec personne)  et bien j’ai encore moins la motivation pour y retourner les jours suivants! Je n’ai personne à la maison pour me pousser à y aller, ce qui fait que je baisse vite les bras aussi! Envolé l’objectif du début, rien n’a changé, zéro résultat, je suis toujours aussi molle, grosse et moche avec mon gras. Je suis la fille qui va chialer quand va falloir enfiler son maillot de bain cet été, et c’est entièrement de ma faute.

Les semaines avec enfants c’est dur d’y aller car je n’ai personne pour les garder, il faut donc que je ne finisse pas trop tard le taf pour y aller avant et les récupérer après à la garderie. Donc le lundi et le jeudi c’est bon normalement mais mon planning peut changer à tout moment et des fois et bien je n’y vais pas du tout dans la semaine car je bosse tard. Un exemple où je suis motivée (et que je note même ‘sport’ dans mon agenda, c’est dire… )mais qu’en fait ça ne se passe pas trop comme prévu: lundi salle de sport avec la ferme attention d’y retourner le mercredi après-midi étant donné que je ne bosse pas et que les nains sont au centre de loisirs. Ça c’est sur le papier car le mardi soir Roloulou me dit qu’il ne veut pas aller au centre car il sera le seul grand. Bon ok il restera donc à la maison.  12H15 je rentre, je fais à manger, on mange tous les deux, à 14H je le dépose chez un pote, et puis j’aperçois ma to do list (Sport? To do list? sport? To do list? mon cœur ne balance pas trop longtemps….)  Ni une ni deux je la prends sous le bras et c’est parti pour l’opticien, l’espace culturel, le réparateur de vélo, la médiathèque, Intermarché, But, Intersport (pour acheter une corde à sauter)  (-ma nouvelle lubie- je n’y ai pas encore touché), et voilà 17h30 est  arrivé. J’ai encore les deux nains à aller chercher au centre de loisirs., c’est vraiment balo, avec tout ça je n’ai pas eu le temps d’aller à la salle aujourd’hui…

Une nana grave motivée serait allée au sport et aurait pris sa to do list pour tout faire le samedi par exemple. Pas moi. Moi j’ai pensé direct’ que je serais tranquille à tout faire  sans les nains plutôt que de les avoir dans les pattes, et le sport et bien ça passe après. Voilà c’est ça ma vie, tout passe avant le sport! Je ne me suis jamais revendiquée sportive en même temps, mais je ne pensais pas que j’abandonnerais si vite! Et puis je culpabilise à mort,  je m’en veux de ne pas être assidue, je me déçois de ne pas avoir réussi à tenir un bon rythme. J’ai besoin d’un bon coup de pied aux fesses pour me remettre dedans. C’est un cerce vicieux car je ne suis pas contente de moi mais je n’ai pas le déclic qui fait que je dois impérativement y aller, et comme je déprime un peu je me dis ‘bon allez c’est pas grave au point où tu en es, si tu n’y vas pas ce soir c’est pas grave, tu resteras avec tes kilos en trop ma fille, c’est pas 1 heure de sport qui va tout changer! Mais il ne faut pas que je pense comme ça! Ça me démoralise en fait et je me démotive toute seule. Quand je lis des blogs de nanas sur-motivées , qui ont des objectifs, qui perdent des dizaines de kilos, qui sont satisfaites et heureuses d’accomplir leurs défis, je me sens tellement nulle en fait de ne pas y arriver! De l’avoir écrit ici ça va peut-être me faire prendre conscience qu’il faut que je change ma manière de faire. Je suis allée à la salle lundi, j’y retourne aujourd’hui après le travail et la semaine prochaine, tu arrêtes de déconner maintenant Caro et tu y vas lundi mercredi et vendredi!

*edit de 6h19 ce matin* le Boubou a une gastro… la gueule du ‘je vais au sport après le taf’. Bon et bien on dit qu’on remet ça la semaine prochaine alors…


Rendez-vous sur Hellocoton !

3 réflexions sur “La reprise du sport… c’est tellement dur de rester assidue!

  1. Callie dit :

    Oh comme je te comprends… Le sport est banni de mon vocabulaire et de tout le reste… Il faut qu’il m’apporte autre chose manifestement pour que je m’y tienne un peu… Le tai chi chuan parce que ce n’est pas un sport pour moi, la danse parce que je m’y amuse.. un peu de step devant la télé… ah le dernier documentaire sur le thé ! pour avoir l’impression de ne pas perdre mon temps… Sinon, toute « bonne raison » est bonne à prendre… Les machines et autres séances d’abdomachinchose, c’est de la torture… 😉
    Y aller à plusieurs pour s’y amuser un minimum pourrait-il être une solution ? Courage…

  2. marine dit :

    La saison de l’hiver est vraiment une période difficile pour se motive à faire du sport même après un automne ou j’ai été assidu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Subscribe without commenting