Une visite à la maternité de Port Royal

C’est sous un soleil radieux, que samedi 11 février 2012, je suis allée visiter, en avant-première,   la nouvelle maternité de Port Royal.

Accompagnée de mes 3 invitées: Dans la peau d’une fille, Maman geek , Les baluchons bio de fleur d’ô  ainsi que d’autres blogueurs et  journalistes, nous avons été accueillis par Stéphane Pardoux le directeur adjoint de l’hôpital. Étaient présents aussi le Professeur Cabrol, quelques personnels soignants et l’architecte Patrick Berger. Avec mon gros bidon, je me suis sentie tout de suite en sécurité ici!

‘ Avec la mise en service d’un nouveau bâtiment de 33 000 mètres carrés, l’AP-HP ouvre l’un des plus importants centres dédiés à la femme en France sur le site de Port-Royal. Berceau de l’obstétrique française et de la néonatalogie, Port-Royal abritera en seul lieu une maternité de type III, des services de néonatalogie avec soins intensifs et réanimation néonatale. Mais, au-delà des mères, toutes les femmes seront accueillies, de l’adolescence à la ménopause.

La maternité de Port-Royal , en quelques chiffres, c’est:

6000 naissances par an

119 chambres individuelles

22% de césarienne

3 salles de pré-travail

10 salles de naissance

Les chambres sont toutes individuelles ( et ça c’est chouette car c’est beaucoup plus intime que de devoir partager avec sa voisine de chambre les visites de la famille, les pleurs du bébé…) avec une jolie vue sur Paris grâce aux larges baies vitrées. Elles sont équipées d’un placard, d’une belle salle de bains avec douche à l’italienne, et même d’un coffre fort! Les chambres sont aussi pourvues d’une baignoire et d’un plan à langer, ce qui évite de sortir de la chambre pour prendre soin de bébé.

Malheureusement les papas ont été un peu oubliés sur le coup, car il n’est pas prévu qu’ils puissent dormir. Par contre ils sont autorisés à assister aux césariennes programmées. Il y aussi le fameux ‘ couloir des pères’ devant les salles d’accouchements, très bonne idée pour ne pas gêner les soignants qui eux passent de l’autre côté.

Je m’étais demandé si les femmes pourraient accoucher dans l’eau, la réponse est non, un peu dommage pour une maternité si innovante, mais la cadre sage-femme nous a dit que cela pouvait évoluer dans le futur. La durée du séjour à la maternité est de 3 jours en moyenne et de 5 jours en cas de césarienne.

Les prématurés sont aussi en chambres individuelles, les frères et sœurs sont autorisés à venir leur rendre visite, il y a même un accompagnement psy au préalable pour mieux les accompagner pour qu’ils ne soient pas surpris de voir ces tuyaux ou d’entendre les bips , je trouve ça génial!

J’ai apprécié me balader dans les couloirs clairs et lumineux de cette maternité, même si j’ai trouvé les murs, sols et plafonds un peu fades, ça manque de couleurs un peu plus soutenues à mon goût! En tout cas, visiter une maternité vide, je dois vous avouer que c’est assez déconcertant , mais quel privilège! Durant toute la visite, le personnel a été très disponible, répondant volontiers à nos questions et je tiens à les remercier. Un grand merci aussi à Sophie Gironi qui a organisé cette belle journée.

Mercredi 15 février 2012,   le premier bébé est né à Port-Royal  , il s’agit d’Ilian qui a poussé son premier cri à 23h39.

Je vous invite à visiter le blog de la maternité de Port Royal ( où vous trouverez les différents récits des blogueuses présentes ),  la page Facebook ainsi que le compte Twitter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La prise de poids pendant la grossesse

On dit 9 mois/9 kilos………Ouais et bien chez moi ça n’a pas marché ! Et je ne suis pas certaine que ça ait fonctionné sur beaucoup d’entre nous à vrai dire ! Il me semble que la prise de poids  recommandée est de 12 kilos, déjà c’est un peu plus  jouable non? J’estime qu’enceinte  c’est le seul moment où on peut s’autoriser quelques plaisirs sans culpabiliser, alors pendant mes grossesses je me suis lâchée sans penser aux kilos. Tant que ça n’avait aucune incidence sur la santé de mon enfant ou sur moi je ne vois pas pourquoi j’aurais dû faire attention et me nourrir de haricots verts et de blancs de poulet.

Pour Roloulou j’ai pris 18 kilos. Je me souviens que je grignotais des chocolats le soir devant la télé et au goûter je me régalais de  tartines beurre/ovomaltine passées quelques secondes au micro ondes. Le gynéco il faisait des bonds quand j’affichais un + 3 kilos sur la balance plusieurs mois de suite. Je m’en foutais j’étais bien dans ma peau. J’ai toujours  en tête cette petite phrase qu’il m’a sortie lors d’une consultation où il me tâtait le cuisseau:  ‘Ah mais c’est pas le bébé ça !’ Je me suis retenue de lui dire ‘ Et non ça c’est les schokobons et si tu me tâtes les fesses tu pourras peut être reconnaitre les kinder bueno’

Nan mais ça va, qui est-ce qui va galérer à les reperdre c’est lui peut être??

Pour Chouquette pareil 18kg en plus au compteur même si j’ai gerbé pendant des mois ça ne m’a pas empêcher de me rattraper plus tard. Pareil tout allait bien je mangeais ce que j’avais envie sans penser aux kilos en trop!

Pour BB3 c’est autre chose je n’ai envie de rien , enfin pas au point de m’en faire péter le bide,  je mange normalement, je ne grignote pas. J’ai perdu 1,5 kilos les deux premiers mois et à bientôt 4 mois révolus 3kg de plus. Bon je ne sais pas encore comment je vais finir mais si je continue sur cette lancée je ne devrais pas trop faire exploser la balance.  Mais qui dit Noël dit chocolats et tout un tas de choses pas vraiment light…  Je sens que ça va vite me faire basculer du côté obscur tout ça!  Mais si je pouvais éviter de prendre encore 18 kg ça m’arrangerait parce que bon je n’ai plus 20 ans et ça va devenir  un peu plus compliquer pour les reperdre après !

Et vous, votre prise de poids pendant ces 9 mois?

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’endométriose, parlons-en

L’endométriose je connaissais vaguement mais sans jamais prendre le temps de m’y intéresser de plus près. Julie, qui souffre de cette maladie a souhaité nous faire part de son témoignage sur cette pathologie  trop souvent ignorée.

Femin’elles: L’endométriose, c’est quoi?

Julie: L’endomètre est la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus. À la fin du cycle menstruel, s’il n’y a pas eu fécondation, une partie de l’endomètre (qui se renouvelle constamment) est évacuée avec les menstruations. L’endométriose se caractérise par la formation, en dehors de l’utérus, de tissus formés de cellules endométriales. Ainsi, de l’endomètre se met à se former ailleurs dans le corps.Un tissu endomètrial, peu importe où il se trouve dans le corps, réagit aux fluctuations hormonales du cycle menstruel. Ainsi, tout comme la muqueuse utérine, il se forme, puis « saigne » chaque mois. Cependant, lorsque ce tissu se situe à l’extérieur de l’utérus, comme c’est le cas chez les femmes atteintes d’endométriose, les saignements n’ont aucune issue vers l’extérieur du corps. Le sang et les cellules endométriales qui se détachent peuvent irriter les organes avoisinants et le péritoine (la membrane qui renferme les organes de l’abdomen). Cela peut aussi entraîner la formation de kystes (de la taille d’une épingle à celle d’un pamplemousse), de tissu cicatriciel, ainsi que d’adhérences qui relient les organes entre eux et causent des douleurs. Où les tissus d’endomètre se forment-ils? Le plus souvent : sur les ovaires; sur les trompes de Fallope; sur les ligaments soutenant l’utérus; sur la surface extérieure de l’utérus. Plus rarement, ils peuvent se développer sur les organes avoisinants, comme les intestins, la vessie ou les reins. Enfin, exceptionnellement, ils se retrouvent à des endroits très éloignés de l’utérus, comme les poumons, les bras ou les cuisses. Ce trouble gynécologique figure parmi les plus fréquents : de 5 % à 10 % des femmes en âge de procréer en sont atteintes. L’endométriose est habituellement découverte vers 25 ans à 40 ans, en raison de douleurs anormalement intenses dans le bas-ventre ou d’un problème d’infertilité. En effet, de 30 % à 40 % des femmes atteintes d’endométriose sont infertiles. Mais dans plusieurs cas, l’endométriose ne s’accompagne d’aucune douleur et n’a pas impact sur la fertilité. Elle est alors décelée par hasard, par exemple au moment d’une intervention par laparoscopie dans l’abdomen.

Femin’elles: Quand et comment as tu découvert que tu étais atteinte d’endomètriose?

Julie:  J’ai découvert ma maladie en novembre 2010 suite à une hospitalisation en urgence dues à mes douleurs. Cela faisait depuis l’adolescence que j’avais des douleurs plus ou moins variables et intenses mais qui ont augmentées avec les années (j’ai 29 ans). Il y a 4 ans, alors que mes douleurs s’intensifiaient, ma gynécologue ne voit pas de problème gynécologique et m’oriente alors vers un gastro-entérologue. Celui-ci ne trouvant rien  non plus, m’oriente à son tour vers  un spécialiste de l’endométriose sur Vannes. C’est une véritable peur qui m’envahit car en me renseignant sur Internet, je découvre que ça provoque de l’infertilité…Je passe alors une échographie qui ne révèle rien. Le médecin me dit que je dois m’estimer heureuse car « c’est une sale maladie ». Ouf ! Retour à la case départ. Je ne sais toujours pas ce que j’ai.
Les douleurs sont toujours là et je fais de plus en plus de crises. Je suis de plus en plus souvent obligée de quitter le travail pour vite rentrer chez moi et me coucher.  Parfois, je ne peux pas me lever le matin. Mon généraliste me prescrit alors une pilule qui me coupe les règles. Je n’ai plus mal car ce sont bien les règles qui me provoquent ces crises de douleurs.
Il y a un peu plus d’un an, moi et mon chéri décidons les essais bébé. J’arrête la pilule. Les crises recommencent de plus belle. Mon généraliste me prescrit alors de l’opium pour calmer les douleurs. Ça fonctionne mais il s’agit d’un équivalent de la morphine. J’évite donc d’en prendre. En octobre 2010, prise d’une énorme crise au travail, je suis amenée aux urgences. Le scanner révèle un gros kyste sur l’ovaire gauche et je suis transférée aux urgences gynécologiques.On m’explique qu’on va me retirer l’ovaire mais que ça ne m’empêchera pas d’avoir des enfants. Finalement,on ne m’opère pas et on me laisse repartir avec un stock d’opium.
J’ai un rendez-vous un mois plus tard. La gynécologue que je vois pense qu’il s’agit d’endométriose et m’explique qu’on ne peut le voir qu’à l’IRM et seulement à un certaine période du cycle. Je suis à ce moment là, et toujours aujourd’hui, très en colère contre le spécialiste de l’endométriose que j’ai vu 4 ans plus tôt. Je passe donc l’IRM et le diagnostic tombe : endométriose. Le kyste pour lequel j’avais été hospitalisé était un kyste endométriosique. Sachant que je suis en essai bébé, elle me fixe une date d’opération en février 2011 par cœlioscopie, destinée à me retirer les lésions d’endométriose et augmenter ainsi ma fertilité.

Femin’elles: Comment se manifeste la maladie chez toi?

Julie: Elle se manifeste à différents moments de mon cycle, avant, pendant et/ou après mes règles, et parfois pendant l’ovulation. Les douleurs se manifestent principalement dans les ovaires mais aussi au niveau de l’intestin, de la vessie, du dos, des cuisses. La douleur irradie également toute la zone entre le nombril et les fesses. J’ai l’impression que mes organes sont en train de tomber (sensation de poids). Selon l’intensité de la douleur, je suis prise de vomissements. Je ne peux plus marcher et les passages aux toilettes sont redoutables. Je suis obligée de m’accrocher à la poignée de la porte au sens propre du terme pour supporter la douleur. Il m’est également arrivé d’avoir des grosses douleurs pendant les rapports sexuels.

Femin’elles: Quelles en sont les conséquences sur ta vie de tous les jours?

Julie: Je me sens souvent inutile car je ne peux pas assurer au niveau du travail, ni même à la maison. Dans mes moments de crises, qui peuvent durer 3/4 jours, je ne peux pas m’occuper de la maison car je ne peux pas me lever. Mon chéri doit s’occuper des courses, du ménage, de la cuisine, de tout. De plus, je suis épuisée et très irritable. Je pleure beaucoup quand je suis seule, je peste contre cette maladie que je vis comme un vrai handicap. Je ne supporte pas les bruits et je n’arrive même pas à regarder un film ou à prendre un bouquin. Je ne réponds pas non plus à mon téléphone, je me coupe du monde pendant quelques jours.

Femin’elles: Les femmes souffrant d’endométriose ont elles plus de difficultés à tomber enceinte?

Julie: Oui, en effet. Beaucoup d’entre elles subissent le parcours du combattant : prises de sang, bilan d’infertilité, examens parfois douloureux, traitements, procréation médicalement assistée, fécondation in vitro, adoption.
La coelioscopie est sensée augmenter la fertilité mais ca ne fonctionne pas toujours spontanément. Pour ma part, nous sommes au mois de septembre et je n’arrive toujours pas à tomber enceinte. Je viens donc de faire une prise de sang et ce soir j’ai une échographie pour vérifier ma réserve ovarienne ainsi que pour mon endométriose (mais étant donné que ca ne se voit qu’à l’IRM, j’ai un doute sur cet examen…). La semaine prochaine, je passe une hystérosalpingographie pour étudier la cavité utérine et les trompes qui ne sont pas visibles sur des radiographies standards et vérifier qu’il n’y a pas d’anomalies. C’est un examen douloureux d’environ 30 minutes. J’angoisse beaucoup car les douleurs ressenties ressemblent à celles des règles… Le parcours du combattant commence pour moi. J’espère que je tiendrais le coup.

Femin’elles Existe t il un traitement?

Julie: Non malheureusement il n’existe aucun traitement. La cause n’est pas connue non plus… Le seul traitement qui existe est la grossesse ou la ménopause artificielle. Pour soulager les douleurs, il existe le spasfon, l’anthadys et l’opium. Personnellement, il m’arrive de consommer du cannabis quand les médicaments ne me font pas suffisamment d’effets et que mes douleurs de règles m’empêchent de dormir. Je n’ai rien trouvé de mieux et je préfère prendre ça plutôt que de l’opium… Je m’aide aussi de bouillottes et de bains chaud pour me soulager mais cela n’a rien de miraculeux. Une fois sortie du bain, les douleurs recommencent de plus belle.
Je fais de l’acupuncture depuis 3 mois. Et cela fait 2 mois que je n’ai pas été obligée de quitter le travail. Ce mois-ci, tout s’est bien passé. Des douleurs certes mais j’ai réussi à aller au travail, mon humeur était meilleure et j’ai pu faire quelques activités telles que faire un peu de ménage et de la cuisine : c’est une grande victoire pour moi.

Femin’elles: Quel message aimerais tu faire passer aux femmes qui lisent cet article?

Julie: Je voudrais dire à toutes les femmes, y compris aux mamans qui ont des filles, qu’il n’ait pas normal d’avoir des règles qui vous empêchent de marcher,de vivre normalement. En effet, c’est le discours que j’ai trop souvent entendu. On ne prend pas au sérieux la souffrance que cela engendre. Il faut savoir qu’1 femme sur 10 est atteinte d’endométriose, c’est un chiffre énorme. Il ne faut pas hésiter à pousser la porte des chirugiens-gynécologues, des hôpitaux car c’est seulement de cette manière que j’ai été diagnostiquée. Les diagnostics s’établissent en moyenne après 7 ans de douleurs physiques et de souffrances psychologiques, ce n’est vraiment pas normal !

Un grand merci Julie pour ton témoignage.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous reprendrez bien un peu de nausées ?

Quand j’étais enceinte de Roloulou j’ai eu des  nausées (comme beaucoup d’entre vous je suppose). Mais j’ai dû gerber une seule fois à tout  casser. Par contre pour Chouquette j’ai gerbé pendant 5 mois, 5 à 6 fois par jour. Bon appétit bien sûr. Une horreur, l’envie de me pendre m’a effleuré l’esprit plus d’une fois.

J’ai essayé l’homéo….. et puis c’est tout je crois…Ah non j’ai essayé le perrier, le chewing-gum, ça passait par moment mais ce n’était pas transcendant.  J’ai donc subi pendant ces longs mois faisant des allers retours canapé/wc.

En feuilletant le magazine Enfant j’ai pu lire une liste de remèdes 100% naturels.

Le réflexe homéo

3 granules, 3 fois par jour:

Sepia officinalis 9CH: nausées et vomissements, mais aussi constipation.

Cocculus indicus 9CH: nausées aggravées par la vue ou l’odeur des aliments.

Ipeca 9CH: nausées constantes.

Le réflexe nutrition

Un jus de citron pressé pur ou dans une tasse d’eau chaude, sucré avec du miel. Ce fruit est un régénérateur hépatique et un antiseptique.

Le gingembre: confit, frais, en infusion ou en gélules. Cette plante favorise la digestion et tonifie les muscles de l’appareil digestif.

Quelques graines d’aneth à mâcher. Cette plante est bonne pour le foie et la digestion.

Les aliments riches en hydrates de carbone pour pallier les chutes de glycémie: bananes, pommes de terre, riz, pâtes, céréales…

Le réflexe phyto

Les infusions de camomille purifient le foie et l’estomac.

Le thé à la menthe facilite la digestion, de préférence sucré pour faire remonter le taux de glycémie.

 Il y a aussi  le stick anti-nausées spécial grossesse aux huiles rafraichissantes et revigorantes de menthe poivrée, gingembre et bergamote. Sinon j’ai entendu parler que l’acupuncture avait de bons résultats!

Nausées ou pas nausées pendant vos grossesses?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Non, je ne suis pas de celles…

Qui sont encore plus minces après une, deux ou trois grossesses. Non je ne suis pas de ces connasses chanceuses qui ont gardé leurs nibards gonflés à bloc deux ans après avoir accouché. Non je ne suis pas de celles qui  peuvent se vanter de rentrer dans leur pantalon taille 36 fillette à la sortie de la maternité.


Non, moi malheureusement je suis plutôt du genre: un petit 50 kilos qui a fini avec un + 18  en fin de grossesse. Puis qui en a  enchainé une seconde sans avoir perdu la totalité de la première! Une deuxième fois, j’ai  affiché un + 18 sur la balance, et  3 ans et demi après mon deuxième accouchement j’ai toujours 5 kilos en trop de greffés. Moi qui pensait naïvement qu’avec l’allaitement j’allais fondre….., mon cul ouais, c’est mes seins eux qui ont fondu!

9 mois pour faire un bébé, 9 mois pour les perdre‘ et bien chez moi ça n’a pas marché!  Je ne suis même pas sûre qu’avec un régime ils vont se barrer. Parce que les régimes non merci tu  perds 4 kilos,  tu en reprends 7 !

Je crois que je me suis fait une raison, je n’aurais plus le corps de mes 20 ans,  j’ai fait un trait sur mes pantalons tailles basses, j’ai oublié ce qu’était des abdos et je pèse maintenant plus lourd que Chéri. Je savais qu’une grossesse ça changeait une femme, mais deux !

Vous avez perdu rapidement vos kilos de grossesse?

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’épreuve du maillot de bain [Redif’]

A l’approche de l’été les magazines féminins regorgent de publicité sur la minceur, les régimes miracles et les mannequins retouchées. Tout pour nous rappeler  qu’il va falloir bientôt dégainer le maillot de bain.

On a passé l’hiver emmitouflées dans nos gros pulls, on a camouflé comme on a pu nos excès de chocolats, de raclette et de fondue, mais maintenant l’heure de l’essayage du maillot de bain a sonné.

 

 

 

Vais-je rentrer de mon 2 pièces de l’année dernière? Vais-je devoir redoubler d’effort sur mon stepper? Où vais-je devoir me balader avec mon paréo autour de la taille? On va voir ça tout de suite…

Tadammmm, Génial , pas un gramme de graisse, aucune trace de cellulite, le cuissot ferme, il est même un peu large dis-donc!

Allez j’arrête de déconner, je rallume la lumière….Sur une cuisse les ravages du Nutella, sur l’autre celui des Chokobons et quand je me retourne j’aperçois dans la glace la fesse molle et tombante, qui manque  cruellement de sport . Les abdos? Hein où ça?  Non, il faut se rendre à l’évidence: disparus! (En avais-je déjà au départ???’ ) .

A bas les petits kilos pris pendant l’hiver , vive la salade et les haricots.

Et quand je vois la pub H&M j’ai juste envie de pleurer…La morue.

 


 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Avis aux gourmandes !

J’ai un peu laissé de côté les recettes de cuisine sur ce blog, ces derniers temps. Mais avec les livres que je viens de découvrir je crois bien que je vais m’y remettre!

Chez Marabout, ce sont des dingues , regardez-moi ça !

 

 

 

 

 

 

 

 

Et à 3,5 euros  le livre de 64 pages, c’est une aubaine !

Sortie le 11 mai 2011.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

‘Poussez Madame’

Pour un premier enfant, l’accouchement dure en moyenne 12h. Et pour un second c’est plus rapide, on parle de 8h. Tout cela c’est de la théorie bien sûr parce qu’en pratique cela ne se passe pas toujours comme ça…

Pour Roloulou j’ai perdu les eaux à 12H. Le temps d’éponger de passer un coup de fil à la sage-femme, et d’arriver à la mat’ il est 13H. Je suis dilatée à 3. Avec chéri on calcule que le nain sera là vers 20H (1cm de dilatation par heure qu’ils disaient). Très bien on patiente comme on peut…Puis vers 15H je sens que ça pousse là dessous….Finalement Roloulou pointera le bout de son nez à 15h29! Accouchement en 3H30, pour un premier c’est du bonheur!

Mais voilà si je m’en réfère  aux statistiques je devrais accoucher encore plus rapidement pour Chouquette. Et là j’ai flippé une bonne partie de la grossesse. Je me voyais déjà accoucher à la maison ou au pire dans la voiture. Au moindre doute je devais partir. L’idéal aurait été de perdre les eaux, comme pour Roloulou…Vers minuit je suis arrivée à la maternité car j’avais des petites contractions. ‘ C’est pour aujourd’hui’ que me dit la sage-femme. Chouette à partir de ce moment là ça va être rapide, je me vois déjà accoucher dans l’heure qui suit. Perdu, j’accoucherais 11 heures plus tard…

Le second accouchement plus rapide, ça a marché pour vous?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Non ce n’est pas que du bonheur [Redif’]

Enceinte  j’avais de beaux cheveux, de beaux ongles et une belle peau à faire pâlir les ados boutonneux,  j‘adorais voir mon ventre s’arrondir au fil des mois et sentir les coups de mon bébé. Mais voilà la grossesse ce n’est pas que ça….


La grossesse c’est aussi les nausées, les vomissements, les insomnies, les aigreurs d’estomacs, la constipation,  l’impression que son ventre va exploser alors que l’on a mangé qu’une olive, les vergetures, les difficultés à respirer et à se déplacer et pour les moins chanceuses les fissures anales bon appétit .

Pour Roloulou, j’ai vécu une grossesse de rêve, à part les nausées omniprésentes au début, j’ai  adoré ces 9 mois. Ma hantise c’était de vomir, j’avais toujours sur moi un sac plastique au cas où, et dans la voiture, un seau! D’ailleurs comme nous avions attendu 3 mois avant de l’annoncer à tout le monde, la belle mère de Chéri l’avait vu et m’avait demandé ce que je faisais avec ça sur le siège!  J’avais répondu que le petit que je gardais était malade en voiture! Pas un seul vomito en 9 mois, juste ces nausées. Une grossesse rêvée qui donne envie de refaire un mioche!

Pour Chouquette ce fût différent, j’ai gerbé pendant 5 mois. 5/6 fois par jour…un bonheur. Une loque, un zombie, une horreur…Je sortais le moins possible pour justement ne pas gerber partout…Vachement pratique avec un Roloulou qui lui adorait être dehors! J’avais beau manger au réveil, prendre de l’homéopathie, du vogalen, boire du perrier, manger du chewing gum,  rien , que dalle, aucun effet, j’étais condamnée à gerber pendant 5 mois…Et si seulement il n’y avait eu que ça, mais non j’ai tout eu: insomnies, constipation, toussa … même pas née  qu’elle m’en faisait déjà baver  la pisseuse!

Et chez vous, vos grossesses ont été différentes?

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai encore rêvé d’elles…

Depuis que j’ai fais fondre mes bottes  près du chauffage d’appoint Pierre Richard c’est mon deuxième prénom , je suis à la recherche de THE paire qui me plaira, et ça fait 1 an que ça dure!

Alors oui les bottes c’est pas ça qui manquent vous allez me dire mais apparemment je dois être trop exigeante…Pourtant je demande pas la lune, je veux des bottes noires, avec un petit talon, le bout arrondi, et qui ne coûtent pas un bras. Vu comme ça, ça n’a pas l’air compliqué à trouver! Et bah si c’est la mémerde même. Tout ce que je vois c’est soit moche  soit avec des bouts pointus,  soit en daim, soit avec des hauts talons.

Samedi je suis même aller à LA ville. Et bah rien, que dalle, nada…désespérant. Pour la peine je suis allée flamber la CB chez H&M, Pimkie, Promod, Eurodif et bien d’autres. A ma décharge, il y  a plein de choses pour les nains. Oui parce que depuis que je suis maman quand je rentre dans un magasin je vais directement au rayon enfant…et même que des fois , je préfère les habiller  plutôt que moi…Appelez moi mère dévouée.

Bon bref  revenons aux pompes, je sais qu’elles existent les bottes de mes rêves, je les ai trouvées sur le net, ce sont des Kickers. Mais bon c’est pas encore tout à fait ça, je n’aime pas l’aspect brillant. (Comment ça je suis chiante???)


Et puis bon 159 euros…oup’s!

Rendez-vous sur Hellocoton !