[Portrait de Maman] Stéphanie

Aujourd’hui je vous présente Stéphanie, maman de 2 enfants ( Baptiste 8 ans et demi, Roméo bientôt 4 ans). Stéphanie a vécu un déni de grossesse.


Femin’elles: ‘ Tu as vécu un déni de grossesse, dans quelles circonstances as tu appris que tu étais enceinte?’


Stéphanie: ‘ J’ai appris que j’étais enceinte suite à un malaise un soir dans un restaurant, on m’a transportée aux urgences. Un médecin est venu et la première chose qu’il m’a dite c’est ‘vous auriez pu nous dire que vous étiez enceinte’…. Sauf que je ne le savais pas.’


Femin’elles: ‘ Tu n’avais jamais cru un instant que tu pouvais être enceinte? Aucun symptômes?’


Stéphanie: Non, jamais au cours de ma grossesse je n’ai pu croire / sentir que j’étais enceinte. Je prenais la pilule, j’avais mes règles, je m’habillais en 36 (la belle époque !), je faisais de l’équitation …. jamais aucun symptôme non plus… Cela m’aurait mis la puce à l’oreille.


Femin’elles: ‘ Quelle a été ta réaction, et celle de ton mari?’


Stéphanie: ‘Ma réaction ? La peur, l’affolement, les pleurs, la colère… je suis allée chez ma grand mère, j’avais envie de hurler, je ne voulais pas de ‘cet enfant’… je n’étais pas mariée mais en couple depuis quelques années, et monsieur m’a traitée de menteuse. Il n’a rien voulu savoir.’


Femin’elles: ‘ J’imagine que tu as eu rapidement une échographie après cette nouvelle, dans quel été d’esprit étais-tu à l’écho? Peurs, stress? Inquiétudes? ‘


Stéphanie: ‘Je n’ai pu avoir RDV pour une échographie que plus d’une semaine après, je n’avais pas d’état d’esprit autre que ‘si c’est assez tôt j’avorte’. Seul stress : que ce soit ‘ hors délai’ … Je ne voulais pas du tout de cet enfant, je me retrouvais seule et enceinte. C’est ma mère qui m’a accompagnée.


Femin’elles: ‘ Il paraît que le ventre sort d’un coup lors d’un déni de grossesse?  Ton bébé s’est il manifesté quand tu as appris son existence?’


Stéphanie: ‘ Mon ventre est apparu le lendemain de l’annonce… Je me suis levée (j’ai dormi chez ma grand mère) et je ne rentrais plus dans aucun vêtement, on voyait que j’étais ‘très’ enceinte… Ma grand mère est partie faire les boutiques me trouver des pantalons de grossesse, des soutiens gorges, des tee shirts…’


Femin’elles: ‘ Enceinte, on parle à son bébé, on caresse son ventre, on commence à créer un lien. N’est ce pas déstabilisant de l’apprendre quelques semaines avant sa naissance? . As tu  eu peur de ne pas être attachée à cet enfant? ‘


Stéphanie: ‘ Déstabilisant n’est pas le mot… je n’étais pas mère, j’étais pas dans l’optique d’avoir un enfant. Je venais de trouver un boulot, j’avais envie de voyages, de rencontres … Je n’ai eu que 4 semaines de grossesse, car la date annoncée était du 11 juin mais il est né le 4 Mai. On est jugée, mal dans sa peau, l’employeur ne vous fait plus confiance et vous vire, le ‘ mari ‘ est parti, la famille ne comprend pas. Je n’ai pas eu peur de ne pas être ‘attachée’ à cet enfant, j’ai eu peur de ma vie tout court.’


Femin’elles: ‘ Quelle a été la réaction de ta famille, tes proches?’


Stéphanie: ‘ J’ai eu énormément de soutien de ma grand mère et de ma mère. Mon frère n’a pas trop réagi, à part un ‘ je suis là si besoin’ ce qui est déjà énorme. Mon père m’a avoué plus tard qu’il ne me croyait pas du tout, qu’il m’a crue le jour où il a entendu à la radio qu’une femme de 40 ans déjà mère 3 fois venait d’accoucher sans savoir qu’elle était enceinte. J’ai perdu mes amis, mes collègues de boulot.’


Femin’elles: ‘ Comment s’est passé l’accouchement?’


Stéphanie: ‘ J’ai accouché très rapidement après l’annonce de la grossesse, j’étais en vacances chez ma mère. Rien n’était prêt, je n’avais pas d’hôpital où accoucher, pas de suivi médical. J’ai accouché un samedi, ça a commencé à me faire mal à 16h, ma mère m’a amené en urgence à l’hopital le plus proche de chez elle, mon fils est né à 17H45. J’ai jamais eu aussi mal de ma vie, surtout que je ne voulais pas du tout le voir.’


Femin’elles : ‘Tu as eu peu de temps pour préparer la chambre du bébé, pour te renseigner sur la vie avec un nourrisson et toutes les petites choses que l’on fait pendant sa grossesse, comment se sont passés les 1ers jours à la maison?’


Stéphanie: ‘ Non, pas eu le temps. J’ai tout acheté après sa naissance, je ne me suis renseignée de rien du tout … J’étais chez ma mère, elle m’a aidée. J’ai souhaité allaiter mon enfant, comme une “prolongation” de ce que je n’avais pas pu vivre. Et puis de toute façon je n’avais pas de biberon donc … j’ai paré au plus urgent. Ma grand mère est partie acheter des vêtements, des couches… ma mère un landau, une poussette… j’ai dormi avec, jour et nuit… je voulais réaliser que j’étais mère car pour moi je ne l’étais pas. Et en même temps j’avais déjà cet instinct de protection.


Femin’elles: ‘ Ton fils est-il au courant de son histoire?’


Stéphanie: ‘ Non pas du tout. Je n’ai pas éprouvé le moyen de lui dire qu’il était ma surprise de la vie. On est bien, il est là, je l’aime du plus profond de mon cœur et je ne vois que ça qui compte.’


Rendez-vous sur Hellocoton !