‘Le jeu de la tomate rouge est arrivé à l’école…’

C’est la phrase que Chéri a prononcé lundi dernier quand il a récupéré les nains à l’école.  Mon sang s’est glacé. Si il y a bien une chose qui me terrifie quand les enfants sont à l’école c’est qu’ils  soient influencés et qu’ils essaient ces jeux d’évanouissement et de strangulation. J’en avais déjà parlé ici d’ailleurs.

C’est  un petit garçon de la classe de Chouquette (Grande Section)  qui a fait la démonstration du jeu de la tomate (prendre une grande inspiration , gonfler les joues et attendre de devenir rouge écarlate) à ses parents  pendant les vacances de la Toussaint. Le papa a alerté la maitresse lundi matin et plusieurs parents ont été informés. En questionnant Chouquette elle m’a dit qu’elle connaissait ce jeu et qu’une de ses petits copines y jouait dans la cour. En  grande section, à 5 ans….

J’ai de nouveau réexpliquer aux nains qu’ils ne devaient pas jouer à ces jeux dangereux, qu’ils pouvaient restés handicapés ou même mourir, que des enfants étaient déjà morts d’avoir ‘joué’ à ça.  Que personne n’avait le droit de leur imposer ceci et qu’il fallait dire non, même si ils étaient menacés de se retrouver tout seul à la récréation. Si ils voyaient un enfant le faire, il fallait immédiatement alerter un adulte.

Le lendemain, j’ai assisté à une conférence intitulée ‘Mieux comprendre les jeux dangereux pour mieux les prévenir’.  Animée par une Déléguée régionale de l’APEAS (Association de Parents d’Enfants Accidentés par Strangulation), cette  rencontre  avait pour but de sensibiliser les parents aux pratiques des jeux dangereux. Près de 30 personnes étaient présentes dans la salle, j’aurais aimé que les parents se sentent un peu plus concernés ainsi que le corps enseignant. Pas de maîtresse, pas de directeur d’établissement…ni même la personne chargée de l’enfance de la commune…


Depuis le début de l’année 2012, 12 décès connus ont été recensés, j’insiste sur le mot ‘connus’ car bien souvent on conclut à un suicide de l’enfant. Ces pratiques ne sont pas nouvelles, ça fait des dizaines d’années qu’elles existent dans les cours de récréation, et n’importe quel enfant peut être touché. Qu’il soit initié sous la pression d’un groupe (cap’ ou pas cap’?), influencé par une lecture ou un film ou intrigué par une découverte en solitaire.

Le silence développe le fantasme, et cautionne l’attirance. Il faut bien expliquer à nos enfants les risques encourus, mettre des mots  sur des interrogations, en parler. En parler sans jamais énoncer ce que ça fait lorsque l’on a la respiration coupée pendant un moment (j’ai appris pendant cette conférence que l’on pouvait voir des formes de couleurs, des carrés, des ronds que l’on voyait du bleu…). Ne jamais dire ça aux enfants, mais leur énoncer qu’ils risquent leur vie, que ce n’est pas comme dans les jeux vidéos, on ne revit pas après avoir appuyé sur un bouton. Le risque aussi c’est de ‘jouer’ à ces jeux évanouissement seul dans sa chambre, ou personne ne pourra intervenir si il y a un arrêt cardiaque par exemple. Un dvd de 12 minutes a été projeté, où l’on a pu voir des témoignages de parents dont les enfants étaient décédés à cause du jeu du foulard, de la tomate, du rêve bleu, ou du baiser du dragon. Poignant.

A la fin de la conférence, on pouvait récupérer des documents sur la respiration, très bien expliqués pour en parler avec nos enfants. J’ai informé une des mamans présentes que le jeu de la tomate se pratiquait par des enfants dans la classe de nos filles. Elle l’ ignorait totalement et a pris une affiche sur la respiration pour la donner à la maitresse, afin qu’elle puisse  également glisser quelques mots sur les jeux dangereux à la classe.

Je vous invite à aller sur le site jeudufoulard.com, à informer vos enfants, à en parler aux instituteurs , aux encadrants du centre de loisirs, à ceux des activités extra scolaires, au personnel médical. Face à ce drame, les adultes responsables ont une seule arme efficace: la prévention.

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

28 réflexions sur “‘Le jeu de la tomate rouge est arrivé à l’école…’

  1. Djahann dit :

    C’est terrifiant ! Effectivement il faut pouvoir (et avec les bons mots) expliquer les conséquences aux enfants, et que contrairement aux jeux vidéos on ne meurt qu’une fois. Mais ce n’est pas toujours évident

  2. magalie va dit :

    J’ai toujours peur de ses jeux dangereux
    Surtout qu’on n’es pas la pour protéger nos petit coeur quand il sont a l’ecole 🙁

  3. mamandoudouce dit :

    Ca fait vraiment peur! Ces réunions devraient être organisées dans toutes les écoles! Merci pour les liens!

  4. AmélieEpicétout dit :

    En maternelle? déjà? ils sont si jeunes pour ne serait-ce qu’appréhender la mort alors comment les sensibiliser aux dangers mortels de ces jeux. Tu as raison la prévention est importante, la preuve je ne pensais pas qu’il fallait s’en inquiéter si petit.

  5. LMO dit :

    C’est vraiment très bien d’en parler. Bravo à toi, c’est important d’évoquer ce sujet dramatique!

    Pendant tout le primaire de Mouflette, j’y ai pensé et ça m’a fait peur. Je lui en ai beaucoup parlé, elle me disait que personne ne le faisait, mais je préférais évoquer tout de même le sujet.

  6. BGrandidier dit :

    j’en avait deja parler a ma fille a son entrée en primaire!!! mais il est vrai qu’a mon loulou qui est en moyenne section, je pensait qu’il etait encore un peu petit!! ben finalement vu ce que tu nous dit je crois qu’on va en discuter ce midi

  7. Maman Lapin dit :

    Dingue ces gosses … A l’époque où ma BF était en maternelle c’était le “jeu” du foulard … 🙁

  8. ladybutterfly dit :

    C’est aussi quelque chose qui me terrifie . J’en ai déjà parle avec mon grand mais je ne sais pas si j’ai trouvé les mots suffisants
    Merci pour le site, je vais voir ça, peu être que je trouverai une réunion pas loin de chez moi.

  9. maviedemere dit :

    Il y a pas longtemps il y a eu une émission sur France 2 concernant les jeux dangereux (je sais plus le nom de l’émission celle vers 14h ou des familles viennent témoigner) bref: j’ai me semble t’il bien écouté (bien que je cherchais du taf à côté) et parmi tous les jeux dangereux je n’ai pas entendu parlé de celle-ci (Par contre le jeu du foulard etc ils en ont beaucoup parlé)
    C’est dommage qu’ils n’aient pas fait le tour de tous les jeux dangereux durant l’émission du coup… Pour nous informer même si ce n’est que dire le/les nom(s) que le jeu a et son “principe” mais juste savoir quels jeux il peut exister ça aurait fait quelque chose de bien plus complet…

  10. MissBrownie dit :

    Le jeu de la tomate rouge, mes doudoux l’ont également appris en fin de maternelles :/
    Dans leur maternelle, les écharpes étaient interdites.
    On fait des piqûres de rappel de temps en temps pour dire que c’est dangereux.

  11. pacotille dit :

    J’ai très peur de ces “jeux” aussi et c’est vrai qu’en tant qu’enseignant on reçoit peu d’infos les concernant.
    J’en ai parlé à ma fille dès sa première année de maternelle et je lui répète souvent qu’on ne doit jamais rien mettre autour de son cou etc… Elle m’a dit que certains enfants de sa classe (chez les moyens) jouaient à arrêter de respirer et qu’ils avaient appris cela au centre aéré.
    Ca fait peur !

  12. maggy dit :

    j’ai connu le jeu de la tomate grâce à ton billet et heureusement! J’ai été confronté à ce jeu stupide ce soir avec ma grande de 8 ans 1/2, qui à table dit à son frère de se gonfler les joues et d’arrêter de respirer et si je n’avais pas lu ton billet je n’aurai même pas réagit face au danger de ce jeu mais là mon sang n’a fait qu’un tour.
    Alors rien que pour ce billet MERCI

  13. moiii dit :

    bonjour
    j’ai récupéré mon fils aujourd hui avec de grosses marques rouges aux joues et de la j apprend qu il a joué au jeu de la tomate en classe ùais quelle horreur je ne m en remet pas mais comment alerter les autres parents de ce jeu dangereux alors que la directrice n avait pas l air choquée moi je suis très inquiete il est tellemnt marqué au visage le medecin m a bien dit que pour etre dans cet état mon fils devait être violet en classe comment une instit peut me dire ne pas s etre rendue compte et comment est ce possible que ce soit arriver le matin et que personne ne m ai prévenue juste quatre heure trente je suis choqué qu on ne sache pas ce genre de jeux et que l equipe scolaire prenne ca a la légère !!!!!!!

  14. maggy dit :

    bonsoir moiii

    ici j’avais laissé un mot dans le cahier de ma grande pour que la maîtresse fasse de la prévention au niveau des enfants ou alors qu’elle mette un petit mot dans le cahier pour les parents et finalement j’avais réussi à lui dire avant la classe. Mais vu la réaction de la directrice il y a une autre alternative, contacter un délégué parent d’élève.

  15. jeux flash dit :

    Et dire que je me plaignais des jeux video. Il faut en effet bien écouter parler les enfants car pour avoir été plus jeune dans un établissement de 1800 élèves, je peux vous dire que beaucoup de choses passent inaperçues malheureusement 😉

  16. Matériel Médical dit :

    Moi ce qui me pose problème pour la santé de mon fils c’est ce que ce jeu porte un nom différent dans chaque école ou presque… Même si le jeu de la tomate est quand même bien différent du jeu du foulard ça reste dur pour une maman de s’y retrouver et de surveiller son enfant !!

  17. Bubble Shooter dit :

    Je relativiserai dans ce cas car naturellement le corps humain réagit et un enfant ne s’auto étouffera pas. Par contre, ce qui fait peur et ce dont il faut bien entendu parler, c’est qu’un autre enfant cherche à l’aider en faisant pression sur le cou ! Je pense qu’il faut anticiper en expliquant qu’un tel jeu pourrait dégénérer. Cela doit être pris au sérieux.

  18. silvie dit :

    Bonjour,

    Cela me fait froid dans le dos ! Franchement entre interdire le foulard… Manque de surveillance.. éducation… Télévision… Internet… on ne sais plus ce que l’on doit interdire ou autorisé à nos enfants.

    Loin l’époque de la petite maison de la prairie et franchement cela était mon stressant

  19. psychologue paris dit :

    Il est vrai qu’un enfant ne s’etouffera pas lui même avec le jeu de la tomate, mais les consequences peuvent etre nefastes. Le manque d’air n’est pas sans effet pour le cerveau. par ailleurs, il faut éviter que le jeu se transforme en défi en prolongeant dangereusement la durée pendant laquelle l’enfant ne respire plus.
    Il faut sensibiliser nos enfants sur les risques de ces “jeux”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe without commenting