Faut-il décalotter son petit garçon?

Depuis que Roloulou est né , c’est à dire en 2006, tous les pédiatres que nous avons vu ont été formels : pas de décalottage. On ne touche pas ça se fera tout seul ! Bon ok la primipare que j’étais a acquiescé!

Vers 2/3 ans on a commencé à lui montrer qu’il fallait ‘tirer sur son kiki’ , geste qu’il faisait à chaque douche. On voyait bien que ça coinçait mais à chaque visite chez le pediatre , toujours le même mot d’ordre : Ne pas toucher ça se fera tout seul. Ça m’arrangeait car j’avais entendu ou lu des témoignages de mamans dont les petits gars avaient subi un décalottage traumatisant de la  part du  pédiatre avec saignements, pleurs etc .

Roloulou a eu 5 ans et demi et son petit gland  n’avait toujours pas vu le jour. Là on s’est posé des questions et notre médecin généraliste nous a dit qu’en effet il faudrait une opération pour un décalottage complet. Cette intervention a eu lieu vendredi dernier. Ils étaient 3 petits garçons présents pour la même chose: Une plastie du frein de la verge. Entrée le matin et sortie en fin d’après midi, intervention sous anesthésie générale qui s’est très bien passée. J’avais peur que Roloulou ait mal , qu’il ressente des brulures lors du 1er pipi mais non, rien!Ouf !

Maintenant qu’il a un kiki tout beau tout propre il faut qu’il continue à l’entretenir pour ne pas que ça se recommence, car si il ne se décalotte pas et bien rebelote il repasse sur le billard, et ça il en est hors de question !

Alors si bb3 est un p’tit mec, on fait quoi? On décalotte tout bébé ou pas?? Parce que d’ici là le discours aura peut être changé !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 réflexions sur “Faut-il décalotter son petit garçon?

  1. Little Cocoon dit :

    Et bien, comme toi, quand j’ai eut Tom, je ne savais pas quoi faire, les avis divergeaient. J’ai suivi celui de la Pédiatre (et ça m’arrangeait) selon lequel il fallait laisser la nature faire son oeuvre. J’avais peur qu’il ne reste collé car quelques fois (très rare), j’avais tenté pour voir s’il décallotait. Et dernièrement, j’ai demandé à la Pédiatre de vérifier et il s’est décalloté sans peine. Gros soulagement ! Elle m’a dit de lui faire régulièrement désormais. Je m’éxecute, si ça peut éviter un coup de bistouri…

  2. Val1603 dit :

    Idem pour mon Super-Boubou qui s’est fait opérer le mois dernier à 4 ans… Mais ici pour plus de facilité et la peur de la récidive, on a choisit l’option de facilité… la circoncision… et si j’avais un autre garçon… cette fois-ci j’écouterais ma mère et ma grand-mère : on décalotterait dès tout petit…

  3. Maddy dit :

    Moi, je suis pour ne pas y toucher… Si ca doit se faire, ca se fera tout seul. Si ca ne se fait pas tout seul, un petit coup de bistouri mais hors de question que mon Paquet ait un décalottage digne des plus grand films d’horreurs comme on m’en a déjà raconté.
    Ce n’est que mon avis… mais DON’T TOUCH !

    A très vite.

  4. Marion dit :

    Je suis d’accord pour laisser faire les choses naturellement! Certains petits garçons se débrouillent très bien d’autres ne le font pas alors dans ce cas oui, l’intervention peu s’avérer nécessaire! Décalotter son petit garçon, pour une maman je ne trouve pas ça très sain et hors de question que qui que ce soit le lui tripote! Si ça se fait tant mieux, sinon bistouri! Mais pour l’instant, pas de soucis, il se débrouille très bien, il a 3 ans mon Pirate, et il est toujours en train de tirer dessus! ^^ No stress les mamans! ;D

  5. Laetitia (Née dans une rose) dit :

    Ah je ne savais pas que les petits garçons avaient ce genre de “problème”…Bon en même temps je ne me suis pas posée la question parce que j’ai une fille hihi…

    En tout cas si ça n’a pas traumatisé ton fils alors tant mieux…Parce que c’est ce qu’on redoute le plus quand les enfants ont des exams…Que ça les stresse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe without commenting