Il était une fois Pampers

Début juin, j’ai été invitée dans les locaux de P&G pour mieux connaitre Pampers et son histoire, mais aussi pour prendre connaissance du nouveau logo qui a changé pour la 6ème fois depuis la création de la marque. On a commencé par un petit quizz où je me suis pas mal débrouillée je dois dire avec un résultat de 9/10!! Je savais que la 1ère couche Pampers avait été commercialisée en 1961 aux States, ou que Pampers avait lancé il y a plus de 20 ans des couches spéciales filles ou garçons car ils ne mouillent pas la couche au même endroit, mais par contre je ne savais pas que 1978 c’était le début de la commercialisation des Pampers en France.

 

 

20140604_135149

On a pu dépiauter des couches et se rendre compte du pouvoir absorbant des micro capteurs, et justement pour info, les couches ‘4+’ absorbent plus que les couches ‘4’, ce n’est pas une question de poids de bébé mais d’absorption tout simplement, je ne savais pas! C’était l’occasion également de nous dévoiler le nouveau logo (à gauche l’ancien, à droite c’est le nouveau), vous vous rendrez compte par vous même, que la différence n’est pas flagrante, je m’attendais quand même à un changement un peu plus prononcé!

 

20140604_152513

 

headen.pampers.04.06.14-64Crédit photo Adrien Daste

 

headen.pampers.04.06.14-63Crédit photo Adrien Daste

 

20140604_152559

 

headen.pampers.04.06.14-81Crédit photo Adrien Daste

 

20140604_153233

 

Logo Pampers

 

headen.pampers.04.06.14-1Crédit photo Adrien Daste

 

Nous avons aussi parlé de leur engagement  depuis 2006 avec l’UNICEF afin d’éliminer le tétanos de la mère et du nourrisson. Vous avez sans doute vu sur les paquets de couches “1 paquet = 1 vaccin” et à ce jour,  le tétanos a été éliminé dans 10 pays. J’ai trouvé ces quelques heures passées dans les locaux de P&G vraiment intéressantes, très sympa d’apercevoir un petit bout de l’envers du décor et l’équipe a été très disponible et professionnelle pour répondre à nos questions. On sent vraiment que la préoccupation principale de Pampers c’est être à l’écoute des parents et des bébés mais aussi d’innover et de se renouveler.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les couches écologiques

Je ne suis pas un modèle en matière d’écologie ( je fais le ménage avec des lingettes c’est dire!!)  mais je me rends compte que je fais quand même quelques petites choses pour l’environnement , pour ma santé et celle des pioupious: je trie mes déchets, je composte, je récupère l’eau de pluie, je regarde la composition de ce que j’achète car je fuis les parabens et tout autre cochonnerie du même genre, j’achète des œufs et du lait bio (certaines fois des fruits et des légumes), je ne prends que des douches (en même temps j’ai pas de baignoire…), j’utilise des lingettes lavables et du liniment pour le boubou. Je faisais même ma lessive aussi il y a longtemps avec des copeaux de savon de Marseille et des huiles essentielles mais j’ai arrêté. Par contre pour la coupe menstruelle, les serviettes hygiéniques lavables, et installer des toilettes sèches, je ne suis pas prête encore. Ah oui, j’avais essayé les couches lavables aussi pour les nains mais j’ai rapidement abandonné car elles fuyaient et bonjour l’odeur d’urine qui a macéré toute la nuit! J’aurais peut-être dû changer de modèle tout simplement mais ça m’a un peu refroidi ces petits désagréments.

J’ai eu l’opportunité de tester des couches via couches-land, un e-shop qui propose un large choix de couches: Love & Green, Naty, Hamac, Pampers etc avec une réduction permanente de 5% et la livraison offerte dès 50 euros. Le paiement se fait via Paypal et l’abonnement est sans engagement, vous pouvez le modifier, le suspendre ou l’interrompre à tout moment. J’ai choisi de prendre des couches bio naty t.5  à 70% écologiques et biodégradables, elle sont non-blanchies, garanties sans chlore, sans parfum et sans plastique. Les imprimés (là ce sont des petits nuages) sur la couche sont à base de soja, sans métal lourd et le voile extérieur est à base d’amidon de maïs garanti sans OGM.

couches Naty

Pas de fuites ni de rougeurs à déplorer, elles absorbent très bien, j’en suis satisfaite. Pour être honnête, je ne m’attendais pas non plus à ce qu’elles soient mieux que celles que j’ai actuellement pour le Boubou (Les couches intermarché). J’ai choisi ces couches là car je voulais qu’il ne soit pas en contact avec trop de cochonneries comme avec celles que l’on trouve habituellement dans le commerce. Parce que j’ai beau avoir 3 enfants je n’ai jamais vu de couches dites ‘écolo’ dans mes supermarchés!  (Si je faisais mes courses au biocoop du coin certes j’en aurais surement vu bien avant!).

couches land

Pour les quelques mois qu’il reste au Boubou à porter de couches, je me dis que ça peut être pas mal de continuer avec les couches écologiques (Oui oui je culpabilise un poil là!), je pense que ces couches sont une alternative respectueuse, aux couches jetables. Sans surprise, elles sont plus chères que mes intermarché, le paquet de 23 couches Naty est à 10.90.

Pour en revenir à couches-land, il y a un jeu concours “Marre d’acheter les couches en supermarché” organisé jusqu’au 31 mai: en partenariat avec LoveandGreen, il y a 1 mois de couches à gagner en s’inscrivant ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé les couches lavables

(Enfin Chouquette, pas moi évidemment…)

Il y a quelques mois, Natiloo m’a gentiment proposé de tester un de leur produit.  Je n’ai jamais été trop tentée par les couches lavables pour mes enfants, ça me paraissait trop compliqué et trop contraignant aussi. Mais l’idée me trottait quand même dans la tête. Chouquette étant propre de jour je me suis dit que j’aimerais quand même tester une couche lavable pour la nuit. J’ai opté  pour  la couche culotte Hamac (Made in France).


Déjà au 1er abord je la trouve très mignonne. (Bon j’avais commandé en rose mais il y a dû avoir un souci!! ). C’est une couche  ultra fine, en microfibre, donc séchage rapide. Confortable aussi, elle n’irrite pas la peau.

Côté utilisation c’est ultra simple. Soit on met à l’intérieur  de la couche un insert absorbant lavable, (en coton bio et chanvre avec face en micropolaire). Soit on met un insert jetable. Il y a aussi un feuillet à ajouter par dessus pour récupérer les selles, mais moi je ne l’ai pas mis car Chouquette ne fait pas caca la nuit!



Alors ce test?

Et bien sincèrement pas vraiment concluant je crois que j’ai fais une erreur de vouloir tester la couche pour la nuit. Pas assez absorbante, elle a fuit, et l’odeur pouaaahhh   l’urine qui stagne sur l’insert toute la nuit c’est une horreur.

Alors est-ce la couche qui est trop petite? Pourtant je ne crois pas, j’ai choisi la bonne taille parmi celles proposées! Est-ce Chouquette qui pisse vraiment trop? Où bien cette couche n”est-elle pas du tout adaptée pour la nuit mais plus pour le jour? Ça m’étonne mais bon en même temps, il existe un grand nombre de couches jetables qui fuient la nuit.

C’est dommage car je trouve qu’elle est géniale et j’aime beaucoup le concept.  Et si 3ème il y a un jour, je me dirigerais volontiers vers ces couches Hamac. Si vous avez tester ce type de couches j’attends vos témoignages avec impatience.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Les couches lavables, comment ça marche?

Les couches lavables reviennent en force depuis plusieurs années déjà. Je ne les ai jamais utilisées pour mes deux enfants, car pour moi ca me paraissait insurmontable. J’ai donc demandé à Cécile, dont j’ai fais le portait il y à quelques semaines dans ma rubrique ‘Portrait de Maman‘ de venir nous expliquer le principe.

Savez-vous ce qu’il y a exactement dans une couche jetable ?

On y trouve du polyacrylate de sodium, du benzol, du parfum, des organo étain dans les élastiques, de la pate à bois séchée et du pétrole (oui oui du pétrole !!!) Tous ces termes sont affreux, pour en connaître la définition, un p’tit tour sur wikipédia… mais tous ces produits sont en contact direct avec les fesses de nos bébés ! Ca laisse à réfléchir !

La couche lavable a déjà existé par le passé, nos ancêtres utilisaient des langes qu’elles lavaient à la main. Ce fut un soulagement quand la machine à laver est apparue, mais une révolution le jour où la couche jetable a fait son apparition sur le marché ! Finie la corvée de nettoyage de lange, une nouvelle ère est née !

De nombreuses années après, on revient en arrière mais avec l’option machine à laver ! Ce ne sont plus de simples langes que l’on plie et noue autour des fesses de bébé, mais des couches, comme les jetables, avec des jolis motifs même ! Elles sont toute douces selon la matière,  ferment avec des scratch ou des pressions, adaptables en fonction de la morphologie de bébé et de son poids.

Certaines diront que c’est plus cher ! Non, ce n’est pas plus cher que d’acheter tous les mois des gros cartons de pampers ! L’investissement à la base est plus élevé selon les modèles de couches qu’on utilise ; il faut compter les couches, les inserts, les feuillets de protection, les culottes de protection, mais une fois l’investissement fait au début, c’est fini après ! Et en plus ça sert pour les enfants suivants ! Donc au final au bout d’un an, ca revient nettement moins cher que les cartons de couches jetables.

L’eau et la lessive ? Chacun fait tous les jours ou tous les 2 jours une lessive pour laver les bodies souillés ou les pyjamas où bébé a régurgité, les couches vont avec, et tout est lavé ensemble !

D’autres se demanderont pourquoi cela à un impact sur l’environnement ! Les couches jetables mettent 100 ans pour être entièrement détruites, une grosse partie des déchets des familles françaises sont les couches jetables, les quantités excessives de déchets, nous les payons dans nos impôts ; les couches jetables sont aussi néfastes pour les fesses de bébé que pour la nature.

Comment ça marche exactement ?

En fait c’est tout simple, ça marche comme une couche jetable, sauf qu’on la met à laver après ! On trouve plusieurs modèles : les TE1 (tout-en-un) couche et culotte de protection intégrée, il y a juste à enfiler l’insert dans la couche. Les TE2, presque comme les TE1, on a d’une part la culotte de protection et d’autre part la couche qu’on pressionne sur la culotte, ce qui permet un séchage plus rapide. Et le dernier modèle courant, ou couche et insert ne font qu’un, c’est plus long à sécher ; il faut rajouter la culotte de protection pour éviter les fuites.

Dans les couches on peut aussi rajouter des feuilles de protection, fines feuilles pliables pour récupérer les selles, on peut les mettre directement dans les toilettes. Une fois que les couches sont souillées, on les stocks dans un sceau fermé avec ou sans eau, ca dépend de chacune, et après à la machine, on fait sécher et ainsi de suite !


Des inconvénients?

Personnellement les seuls inconvénients que j’y trouve, c’est pour les sorties, il faut prévoir d’emmener son stock de couches et selon les modèles, elles prennent plus de place que les couches jetables bien pliées bien à plat ; il faut prévoir d’avoir un sac pour les stocker en attendant de les laver. Pour les sorties, j’utilise des jetables par fainéantise et pour un coté plus pratique ‘hop à la poubelle’!

L’autre inconvénient c’est pour la nuit, certaines couches ne sont pas très adaptées pour la nuit, ou alors il faut mettre 2 inserts.


Et vous les mamans vous êtes plutôt jetables ou lavables?

Rendez-vous sur Hellocoton !