Les malaises pendant la grossesse

Les malaises sont fréquents pendant la grossesse car le volume et la circulation du sang sont modifiés. Hypoglycémie, chute de tension, fatigue… voilà les différentes causes qui peuvent être à l’origine d’un malaise en début de grossesse. Au second trimestre au rajoute à cela une compression de la veine cave inférieure (à droite derrière l’utérus) qui limite l’alimentation en oxygène.

Je n’avais jamais fait de malaise pour mes trois premiers enfants, c’est chose faite avec numéro 4 depuis ce wk. Après 30 min assise au soleil (chose que je n’avais pas vu depuis 15 jours!!) pendant un spectacle, j’ai commencé à me sentir mal après quelques minutes de marche. Assise à l’ombre j’ai récuperé un peu mais quand on est repartis je me suis mise à bailler énormément, j’avais très chaud, plus je marchais plus j’avais la tête qui tournait, les choses autour de moi étant un peu blanches (comme moi) et il y avait beaucoup de monde dans les rues, je me sentais un peu oppressée aussi. Dans ma tête ça faisait ‘est-ce que je vais m’évanouir?‘ ‘ Oh putain vite faut que je m’assois ”Est-ce qu-il va falloir appeler les pompiers? ‘ ‘Mais poussez-vous cons de gens‘ ‘Je vais tomber d’un coup  et me fracturer le crâne‘ ‘Oh non mes enfants vont me voir tomber dans les pommes‘ …

@source MagicMaman

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le 1er trimestre de grossesse, cet enfer

Je n’aime pas être enceinte, et je l’assume complètement. Je n’aime pas ça car les premiers mois sont un calvaire pour moi avec des nausées et des vomissements, et puis ensuite c’est la fatigue, les remontées acides, le corps déformé, les nuits hachées, le périnée qui lâche et la constipation (comment c’est trop bien la grossesse dis-donc…). J’envie les femmes qui sont heureuses, épanouies et qui savourent ces 9 mois, car ce n’est pas du tout mon cas. La seule chose que j’apprécie c’est que j’ai des seins!!

Pour cette 4 ème grossesse j’ai cru un moment que cela serait différent, que je ne serais pas malade étant donné que ce n’est pas le même papa. Et  non Caro, le problème il vient de toi. Je suis arrêtée depuis le premier mois de grossesse car je gerbe beaucoup et aucun médicament ou astuces ne marche chez moi. Je suis condamnée à gerber plusieurs fois par jour, à être nauséeuse toute la journée et à déprimer. J’ai essayé le Donormyl, très répandu au Canada et soi-disant super efficace. Le médoc qui te décalque complètement et que même t’as pas le droit de conduite car tu peux t’assoupir… J’étais donc bien somnolente mais en aucun cas il n’a agi sur les nausées et les vomissements. Vogalen pareil, l’homéopathie pareil, manger avant de se lever et bien pareil. Non vraiment je n’ai été qu’une loque qui a détesté sa vie pendant plusieurs semaines. J’avais envie de rien, tout me faisait chier, même allumer l’ordi je n’en avais plus envie, je ne voulais voir personne… Cette envie permanente de vomir m’a obsédée, je me suis privée de faire plein de choses tellement j’étais mal. Je n’avais qu’une envie c’était d’être allongée au fond de mon lit et de dormir pour ne pas vomir. Pratique avec trois nains à gérer une semaine sur deux.

 

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon séjour à la maternité

( Je reviendrais un peu plus tard sur mon récit d’accouchement, pour celles qui ne seraient pas au courant, BB3 a donc pointé le bout de son cordon jeudi 3 mai 2012 à 23h06).

J’ai accouché à la polyclinique du littoral à Saint-Brieuc, là où j’ai été suivie pendant toute ma grossesse. Je suis rentrée le jeudi soir et j’ai pu repartir le lundi en fin de matinée. Je sais que j’aurais pu rester un peu plus longtemps si je ne me sentais pas prête à rentrer à la maison.  J’ai aimé ces 4 jours où j’ai été bichonnée par un personnel à l’écoute et toujours présent. 4 jours à ne pas penser au ménage, au rangement, aux allers-retours à l’école, aux douches des nains, au rituel du soir, à la cuisine ou aux courses. 4 jours où les repas ont été servis au pied de mon lit, où le ménage a été fait chaque jour, tout comme mon lit. J’ai aimé les visites quotidiennes des nains n’ayant d’yeux que pour leur petit frère ou ces quelques heures passées avec Chéri, rien que lui, bb3 et moi.

Bien sûr lors d’un séjour à la maternité il y a quand même des désagréments, surtout la nuit pour ma part! Non seulement notre sommeil est haché à cause de bébé mais aussi à cause des visites du personnel.

Toc toc toc, ‘ il est 2 heures du mat’ je viens prendre votre température’

Toc toc toc ,’ je vous prends votre petit il faut qu’on lui fasse un flash’ ( pour contrôler sa jaunisse  ) . Il est 4h du matin…

‘Vous pensez bien à nous l’amener à 23h pour sa séance de 3 heures d’UV…’

Toc toc toc ‘je vous prends le petit il faut qu’on lui fasse son prélèvement’ ( étant donné qu’il faisait 4kg il fallait vérifier le taux de glucose).

Toc toc il est 7 heures ‘ vous prendrez quoi comme boisson chaude pour le petit déjeuner?’

Et puis il y a aussi les bébés qui pleurent, beaucoup, des heures, et là je me dit que j’ai bien fait de réserver une chambre pour moi toute seule.

Vous gardez de bons souvenirs de votre séjour à la maternité?

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 mois en couleur…

Comme je l’ai dit précédemment je ne suis pas particulièrement épanouie enceinte. Alors si en plus pendant ces 9 mois je ne trouve pas de vêtements de grossesse qui me plaisent et dans lesquels je me sente à l’aise , c’est la déprime assurée.

Quand Maman Plume m ‘a fait parvenir 2 pièces de sa collection j’étais ravie parce que j’aime la  touche colorée que l’on trouve dans ses vêtements, sans que ce soit trop bariolé. Maman Plume, c’est Isabelle Poujois , maman de 3 enfants qui en a eu l’idée. Elle habille les futures mamans avec légèreté, confort et toujours avec une pointe de couleur dans ses collections. Les vêtements de grossesse sont conçus et confectionnés dans le Sud Est de la France avec de tissus en majorité Français et Européens.


Maman Plume c’est 9 mois en couleur, des t shirts, des tuniques, des jeans, jupes, pyjamas mais aussi des bijoux issus de l’artisanat ou du commerce éthique, des articles pour bébés en coton bio, des couches lavables …

J’ai donc pu essayer un t shirt manches longues de grossesse en viscose de bambou, très confortable et avec ses fronces il épouse parfaitement mon gros bidon. Le col est en coton et élasthanne, idéal pour découvrir plus ou moins les épaules.


La jupe est longue (sous le genou) et assez ample ce qui est très agréable. Je ne me suis pas sentie boudinée en marchant par exemple,  et j’aime beaucoup le haut de cette  jupe car il enveloppe bien le ventre sans le comprimer, c’est très confortable. La ceinture rose pâle est réglable, je la trouve très féminine!

 

Chouquette a autant apprécié que moi les vêtements car j’ai eu le droit à ‘Maman, quand je serai grande, tu me les donneras? ‘ 

Vous pouvez retrouver Maman Plume sur Facebook, Twitter et sur son blog.

Merci encore à Isabelle!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

‘Poussez Madame’

Pour un premier enfant, l’accouchement dure en moyenne 12h. Et pour un second c’est plus rapide, on parle de 8h. Tout cela c’est de la théorie bien sûr parce qu’en pratique cela ne se passe pas toujours comme ça…

Pour Roloulou j’ai perdu les eaux à 12H. Le temps d’éponger de passer un coup de fil à la sage-femme, et d’arriver à la mat’ il est 13H. Je suis dilatée à 3. Avec chéri on calcule que le nain sera là vers 20H (1cm de dilatation par heure qu’ils disaient). Très bien on patiente comme on peut…Puis vers 15H je sens que ça pousse là dessous….Finalement Roloulou pointera le bout de son nez à 15h29! Accouchement en 3H30, pour un premier c’est du bonheur!

Mais voilà si je m’en réfère  aux statistiques je devrais accoucher encore plus rapidement pour Chouquette. Et là j’ai flippé une bonne partie de la grossesse. Je me voyais déjà accoucher à la maison ou au pire dans la voiture. Au moindre doute je devais partir. L’idéal aurait été de perdre les eaux, comme pour Roloulou…Vers minuit je suis arrivée à la maternité car j’avais des petites contractions. ‘ C’est pour aujourd’hui’ que me dit la sage-femme. Chouette à partir de ce moment là ça va être rapide, je me vois déjà accoucher dans l’heure qui suit. Perdu, j’accoucherais 11 heures plus tard…

Le second accouchement plus rapide, ça a marché pour vous?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Portrait de Maman [Manuella]

Aujourd’hui, je vous laisse  découvrir Manuella, Maman de Mélodie 4 ans et d’Alice 2 ans et demi. Manuella a accouché dans l’eau.

Femin’elles: ‘ Comment t’es venue l’idée d’accoucher dans l’eau? Tu en avais envie depuis longtemps?’

Manuella: ‘En fait je le savais bien avant la conception que je voulais accoucher dans l’eau pour mon 1er bébé. Et plus précisément à Ostende avec le Dr Ponette, une sommité mondiale dans le domaine. J’en ai eu envie dès que j’en ai entendu parler en 3ème année d’étude de sage-femme. C’est une de nos professeurs qui nous l’a fait découvrir.’

Femin’elles: ‘ Ton mari était partant lui aussi ?’

Manuella: ‘Mon mari m’a soutenu à 100%, surtout que nous aimons beaucoup l’eau tous les 2 (nous sommes plongeurs).’

Femin’elles: ‘ Des craintes, des questionnements sur ce projet d’accoucher dans l’eau?’

Manuella: ‘La seule crainte pour nous c’était de prévoir le moment de l’accouchement puisqu’à cette époque nous habitions à 1000Km d’Ostende (à Béziers). Il a donc fallu louer un bungalow pendant 3 semaines pour être certains d’arriver dans les temps (la location débutait 15 jours avant le terme prévu). Finalement j’ai accouché 5 jours après notre arrivée sur la côte belge.’

Femin’elles: ‘ Comment s’est déroulé ton accouchement dans l’eau?’

Manuella: ‘Dans cette maternité le suivi médical est relativement classique au début du travail. On nous installe dans une chambre de pré-travail, puis quand la dilatation progresse bien, on nous installe dans la salle d’accouchement où se trouve un grand jacuzzi et la baignoire transparente d’accouchement. Mon mari était avec moi dans le jacuzzi pour faire les exercices que nous avions appris au cours de préparation à l’accouchement dans l’eau (en piscine et en groupe avec d’autres couples, cours donnés par l’association (www.aquanatal.be). Quand le col a été complètement ouvert, on m’a installée dans la baignoire, mon mari était en peignoir à côté de moi. Le gynéco est arrivé et j’ai poussé. Quand notre bébé est né, le gynéco l’a laissé sous l’eau environ 1minute pour faire une transition en douceur entre le liquide amniotique et l’air ambiant. Puis je l’ai posé sur mon cœur.’

Femin’elles: ‘ Tu es sage femme, accoucher dans l’eau est-ce quelque chose de courant?’

Manuella: ‘Ce n’est pas encore si courant même si beaucoup reconnaissent les bienfaits de l’eau (relâchement musculaire, bien-être de la maman). Cependant de plus en plus d’hôpitaux ont des baignoires de dilatation (pendant le travail mais pas pour l’accouchement) et ceux qui acceptent les accouchements dans l’eau mettent des limites (on ne peut pas accoucher dans l’eau si on a rompu sa poche, si on a un streptocoque B…)’.

Femin’elles: ‘ Pour ton 2ème enfant tu as voulu accoucher dans l’eau ou tu as préféré une autre méthode?’

Manuella: ‘Pour ma 2ème fille, j’avais envie d’accoucher à la maison pour vivre une autre histoire. Malheureusement elle était en siège donc j’ai dû aller à l’hôpital. J’ai quand même eu un très bel accouchement puisque j’ai accouché 5 minutes après mon arrivée à la maternité (sans péridurale, sans monitoring, sans perfusion, sans épisiotomie) et je suis rentrée chez moi après 48h.’

Manuella est la fondatrice de l’association ‘Porter son bébé’ . Retrouvez intégralité de son récit d’accouchement ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[La Faf est nostalgique] …

C’était il y à 4 ans…

Un samedi tout gris ou je faisais la paillasse sur le canapé devant la télé. Je me suis levée  à 12h pour aller aux toilettes et  j’ai senti un liquide qui coulait….je perdais les eaux….J’ai appelais la maternité pour prévenir de mon arrivée, j’avais des sanglots dans la voix, mélange d’émotion et de peur.

La 1/2 heure qui me sépare de maternité est dure, j’ai super mal, moi qui n’ai pas senti une seule contraction pendant   ma grossesse, là je suis servie. On arrive, dilatation à 3  , la sage femme me demande si je  veux la péridurale oh que oui je la veux vu comme je souffre ma race . Et là je fais un bad trip , je tremble de partout , j’ai froid, mes jambes pèsent 3 tonnes je ne peux même pas les bouger, qu’est c’qu’il a foutu l’anesthésiste il s’est gouré dans les doses ou quoi? Entre deux claquements de dents je calcule: il est 13H30, le col se dilate d’1cm par heure, bon vers 20h Roloulou devrait être près de nous. On attend, on se prend en photo, on scrute le monitoring, puis j’éprouve une sensation bizarre, la Sage Femme arrive, et mon fils aussi par la même occasion…Oooooohhhhh  mais je suis pas prête moi, on ‘en fout de toute façon je n’ai pas le choix . En 2 temps, 3 mouvements, Roloulou est là, il est 15H29…(Qui a dit qu’ un premier accouchement était long?) .

Une fois les 1ers soins effectués mon fils se met à téter, ne sachant pas si je devais le nourrir ou pas je lui donne mon petit doigt!! Une Sage Femme me dit que si je souhaite je peux l’allaiter.

2h de peau à peau avec ce petit être, si beau, si fragile… trop de bonheur.

Joyeux  anniversaire mon fils, mon amour, ma vie je t’aime tant.

Rendez-vous sur Hellocoton !